Vivez l’émotion du voyage à vélo avec La Véloscénie !

Partir de bon matin à vélo permet souvent de s’imprégner de paysages à la beauté insoupçonnée, de faire des rencontres avec les autres, de sortir de sa routine quotidienne.

Vivre des expériences de voyages authentiques à vélo c’est ce que propose La Véloscénie, le parcours qu’il faut avoir fait une fois dans sa vie ! Entre Paris et le Mont Saint-Michel, sur 450 km, cet itinéraire emprunte pistes aménagées, voies vertes, petites routes balisées et chemins forestiers. La Véloscénie offre la possibilité à chacun, quelque soit son niveau de pratique du vélo, son temps disponible et ses envies, de composer son parcours idéal : le site veloscenie.com regorge de propositions et d’inspirations de circuits. Et même si l’on n’a pas de vélo, il est possible d’en louer auprès des loueurs présents le long de l’itinéraire. Le site web référence également des hébergements touristiques, points de restauration et services adaptés aux voyageurs labellisés « Accueil Vélo ».

de fabuleux paysages

La Véloscénie, c’est la possibilité de découvrir à son rythme de fabuleux paysages entre vallée de Chevreuse, Perche et bocage Normand, de magnifiques monuments, dont cinq inscrits au Patrimoine de l’UNESCO, des savoir-faire patiemment entretenus par des artisans et des producteurs locaux. La Véloscénie, c’est une expérience unique qui ouvre le champ des possibles : chaque voyageur à vélo la vit à sa manière et en tire sa propre richesse. Un voyage à vélo se prépare longuement à l’avance pour certains, à la dernière minute pour d’autres. Une chose est sûre, il est toujours synonyme d’émotions, de petites et grandes découvertes, de belles rencontres, de coups de pédale et de coups de pompe, avec des hauts, des bas et une bonne dose d’aventure et d’oxygène. A l’arrivée, un sentiment d’accomplissement et une grande fierté couronnent le voyage sur La Véloscénie !

« On les a mises dans quelle sacoche déjà, les alliances ? »

Sixtine et Tom, eux, ont décidé de se rendre au mariage de leurs proches, dont ils sont les témoins, à vélo et plus précisément en tandem. Amateurs d’activités en pleine nature et vélotafeurs, c’était leur premier voyage à vélo. Expérience réussie ! Adeptes du vélotaf à Paris, ils avaient l’habitude de balades d’une trentaine de kilomètres avec leur tandem récemment acquis et étaient à la recherche d’aventure. L’occasion s’est présentée suite à l’annonce du mariage de leurs proches. Plutôt que de se rendre en train, ils ont préféré le tandem ! Deux témoins qui se rendent à un mariage en tandem : cela donnait encore plus de sens à leur voyage et cela fut une sacrée motivation. « Quand on en avait assez, on pensait aux mariés ! »

Ce voyage leur a offert des images plein la tête, la joie d’avoir découvert de beaux paysages français, mais surtout la fierté d’avoir relevé le defi physique ! Ils vous conseillent fortement de « prévoir de bonnes selles ou de bons cuissards : 70 km par jour en moyenne, ça fait chauffer les fesses ! ». Munis de deux sacoches pour leurs affaires, ils avaient prévu des «sous-sacs» pour accéder rapidement aux équipements nécessaires.

Usure et entretien

La cale est un élément fragile et il convient donc d’en prendre soin. Il faut pour cela éviter de marcher de manière excessive. La marche entraînant de l’usure, mais aussi le risque de voir se coincer un gravillon qui viendrait d’une part endommager le système d’accroche de la pédale, mais aussi fausser l’alignement de votre pédalage et donc provoquer des fatigues articulaires.
Il faudra également veiller à contrôler le serrage des vis de fixation. Les risques encourus par des négligences pourraient être le décrochage intempestif du système ou la casse pure et simple de la cale à l’effort. Qu’elles soient en plastique ou en métal, les cales finiront par afficher une usure proprement liée à l’enclenchement et surtout au déclenchement. Cette usure va engendrer une prise de liberté excessive devenant non seulement gênante, mais aussi dangereuse car le pied devra effectuer une course de déclenchement de plus en plus longue. Cette usure se matérialise par l’apparition d’un trait creusé dans la cale par le levier d’accroche de la pédale.

« Et la vue du Mont en arrivant... Quel spectacle ! »

Guillaume aime remettre en état d’anciens vélos pour le plaisir de les voir rouler à nouveau. L’idée d’un voyage à vélo pour faire renaitre son dernier bijou lui trotte dans la tête. Il a 4 jours devant lui, convainc 2 amis et les voilà embarqués pour leur premier voyage à deux roues. Equipé de son Peugeot Touraine reçu en héritage, Guillaume voulait un but au voyage, une destination grandiose, qui motive à se dépasser. Le choix de La Véloscénie a été vite fait. Le site web, grâce aux cartes du tracé, lui a permis de découper facilement son parcours en étapes.
Son vieux vélo ne l’a jamais trahi, pas de crevaisons, ni de pannes, et très robuste pour supporter tout l’équipement. Guillaume et ses amis n’avaient pas le même niveau, mais un impératif commun : être au Mont Saint-Michel pour le 14 juillet ! Les pique-niques au saucisson et au bon camembert leur ont permis de rester motivés pour parcourir plus de 100km par jour. De leur voyage, Guillaume et ses amis retiendront la proximité et la rencontre avec les gens. Ensemble, ils recommandent vivement le Château de Carrouges : surtout ils conseillent d’apprécier le silence de la nature pour se retrouver et se ressourcer. Plus que motivé, grâce à ce premier voyage initiatique, Guillaume prévoit désormais un voyage à vélo par an !

« L’expérience vient en roulant »

Laurence habite près de Versailles. Magali à St-Malo. Partir pour un premier voyage à vélo le long de La Véloscénie sonnait un peu comme une évidence ! Au programme : s’évader 8 jours en camping, prendre le temps chaque jour de déguster un café matinal en terrasse, chanter à tue-tête sur les petites routes de campagnes et profiter de mille autres petits plaisirs qu’offre la vie au grand air. Equipées de deux VTC avec porte bagages arrière et sacoches, les deux soeurs sont parties ensemble pour leur premier voyage à vélo, sans entrainement sportif ! Elles s’étaient préparées grâce au topoguide – des éditions Glénat – paru ce printemps 2022 – et le site internet, elles ont regroupé les conseils et témoignages.
Les premiers kilomètres ont demandé un temps d’adaptation et de maîtrise des vélos, mais ça ne les a pas découragées, motivées par l’idée de découvrir l’Ile de France autrement. Elles ont été conquises par un itinéraire très séduisant, qui leur a fait découvrir le charme de petites villes inconnues. Les routes et voies vertes leur ont permis de pédaler sereinement et tranquillement. Ce voyage les a confortées dans l’idée qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de matériel pour vivre, pour la semaine, tout tenait dans deux sacoches !

Infos : https://www.veloscenie.com/

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur WhatsApp
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire